Menu


 

 

 

Cart

Discours divin

Extrait

du mardi 24 avril 2018

Fidji

OUVERTURE D'UN CENTRE MEDICAL

 daivadheenam jagat sarvam sathyadheenam tu daivatam

tat sathyam uttamadheenam uttama paro devata

(Le monde entier est gouverné par Dieu ;

Dieu Lui-même est sous l'influence de la Vérité ;

cette Vérité se manifeste en outre dans les gens bien ; par conséquent, les gens bien sont plus grands que Dieu lui-même).

Chères Incarnations de l'Amour Divin !

Aujourd'hui, nous sommes ici pour marquer cette journée, comme le début de nombreuses bonnes choses qui vont se produire. Ce n'est que le tout premier pas dans le domaine du service à la société aux Fidji et dans les pays voisins, mais il y a un long chemin à parcourir, et beaucoup de distance à couvrir.

Tout long voyage commence par le tout premier pas. Le premier pas dans la bonne direction est tout ce qui est nécessaire pour entreprendre un voyage. Pas à pas, en continuant à marcher, vous êtes sûr d'atteindre votre destination un jour.

Le bien que l'on fait dans le monde ne sera jamais perdu. Le peu de bien que vous faites vous sera rendu au centuple lorsque vous en aurez besoin. Tout le bien que vous faites aux autres est comme une police d'assurance qui viendra à votre secours lorsque vous en aurez besoin. C'est pourquoi il est dit : "Kuru punyam aho ratram", faites le bien jour et nuit. Ce bien, c'est Dieu.

Si vous suivez l'orthographe, g-o-o-d est "bien" et G-o-d est "Dieu". Chaque "bien" contient "Dieu" et donc ce que vous faites n'est pas seulement du bon travail, c'est l'œuvre de Dieu qui est accomplie, quel que soit le nom, la foi ou la manière. Tant que vous servez vos semblables, vous servez Dieu Lui-même. C'est avec cette attitude que vous devez continuer à faire ce travail.

Dieu n'a pas besoin de fleurs, de lampes et d'adoration ou de prières, d'hymnes et de louanges ; même si on n'offre pas tout cela, rien ne change pour Lui - mais, lorsque vous servez une personne qui souffre, en Son nom, cela plaît définitivement à Dieu.

Le grand Vyasa, qui a composé les Vedas en quatre sections, a étudié toutes les écritures et les textes anciens et, à la fin, il a donné sa conclusion :

ashtadasha puraneshu vyasasya vachana dvayam

paropakaraya punyaya papaya parapeedanam

 

(L'essence des 18 Puranas peut être décrite en seulement ces deux phrases : aider les autres est un mérite, faire du mal aux autres est un péché).

Par conséquent, lorsque nous entrons dans le centre, la première chose que nous voyons sur le tableau est "Aimez tout le monde, servez tout le monde". Aimer son propre peuple, servir les siens, c'est très simple ; tout le monde le fait sans qu'on le lui demande. Cependant, être capable d'aimer tout le monde et de servir tout le monde, sans aucune discrimination, sans aucune différence, avec le même amour et la même affection que vous le feriez pour vous-même, voilà ce qu'il faut, et c'est la devise, le thème même avec lequel ce centre médical devrait fonctionner.

Sreenivas a déjà donné son avis sur ce que ce centre deviendra, et le Dr Katewa a promis ce qu'il fera ici - donc, il n'y a rien de plus à dire pour Moi, sauf de transmettre Mes bénédictions pour que vos souhaits et vos promesses soient réalisés. Que tout cela se réalise dans le délai que J'ai donné.

Pour Moi, les délais sont importants. Chaque jour, nous sauvons une vie, nous sauvons un enfant, nous sauvons une famille - ainsi, chaque jour est important. Il y a longtemps, un cas similaire s'est produit à l'hôpital de Raipur. Au prix de nombreux efforts, Sreenivas, tout seul - ou presque - a surmonté toutes les difficultés et tous les obstacles pour créer le tout premier hôpital pédiatrique spécialisé en cardiologie, au milieu de nulle part dans le Chhattisgarh. Peu de gens le croyaient et beaucoup pensaient même qu'il avait perdu la tête, qu'il s'était embarqué dans quelque chose d'aussi grand et grandiose qui allait certainement lui attirer des ennuis tôt ou tard. Cependant, avec une grande foi, il a continué à avancer. Néanmoins, même avec d'énormes efforts, le temps commençait à manquer et il M'a demandé : "Swami, pouvons-nous reporter l'inauguration à une autre date ?".

Je lui ai dit : "Si c'était votre enfant qui attendait d'être opéré et qu'on vous disait que l'opération ne pouvait pas avoir lieu parce que l'hôpital n'était pas prêt, comment vous sentiriez-vous ?". Il a compris en un instant que c'était le cœur de Swami ; ce cœur ressentait la mère qui souffrait en voyant son enfant souffrir, et par conséquent, Swami n'avait pas le temps d'attendre. Tout ce qui doit être fait, doit être fait le plus tôt possible. Aucun retard n'est acceptable. C'est avec ce même courage et cette même conviction que l'équipe ici présente a lancé ce centre médical.

C'était une bonne expérience pour eux, car ils ont réalisé que lorsqu'ils s'abandonnent à Dieu et s'engagent envers Lui, leur capacité devient infinie, leurs aptitudes se développent, leurs capacités augmentent et ce qui aurait autrement nécessité plus de temps a pu être accompli très rapidement. En l'espace de cinq ans, le troisième hôpital d'Inde est en cours de construction à Mumbai.

Cela n'est possible que si vous êtes désintéressé. Ce n'est que lorsque vous vous abandonnez que les choses se produisent à ce rythme. Ce que vous appelez un miracle, Je l'appelle l'abandon. Si vous vous abandonnez, des miracles se produiront tous les jours ; à chaque pas, vous verrez un miracle se produire. Tout ce que vous devez faire, c'est abandonner votre égoïsme et vous soumettre à la volonté de Dieu. Soyez prêt à servir tout le monde, avec beaucoup d'amour et d'affection, car vous servez Dieu Lui-même.

Dieu n'est pas assis quelque part dans le ciel, veillant sur vous ; il est présent dans chaque être. C'est pourquoi les Ecritures disent : "Deho devayalah prokto jeevo deva sanatana" - le corps est un temple de Dieu et l'Habitant est Dieu Lui-même. Tous ces éléments sont des temples mobiles de Dieu ; en chacun réside le Divin.

C'est avec ce grand sentiment que vous devez continuer à faire le bien car, en faisant le bien, vous trouverez Dieu. Avec ce sentiment, avec cette conviction, avec cet abandon, vous devez faire de ce centre un centre exemplaire. Puisqu'il s'agit d'un centre d'excellence, il doit représenter non seulement la quantité de travail accompli, mais surtout la qualité du travail qui sera accompli dans cette zone et cette région.  

 

Pour lire le Discours Divin dans son intégralité en anglais, et pour en savoir plus sur cette visite divine cliquez sur l'image :

 

 

S'identifier ou S'enregistrer

OM SAI RAM